RT PCR : au sujet de la priorisation des tests…

Ce que vous devez savoir avant de prendre rendez-vous ou vous présenter pour faire un test RT-PCR

Ce que vous devez savoir avant de prendre rendez-vous ou vous présenter pour faire un test RT-PCR

Selon le moment où il est réalisé, votre test aura un résultat différent : un échantillon de virus prélevé trop tôt ou trop tard sera présent différemment sur l’écouvillon utilisé pour le dépistage, et pourra donner lieu à un faux négatif (votre résultat est négatif, mais vous êtes tout de même infecté).

Ne multipliez-pas les tests…. Les stocks de fournitures pour les mener à bien sont pour le moins tendus : ne pas gaspiller est la meilleure façon de permettre au plus grand nombre d’accéder aux dépistages nécessaires !

Chaque laboratoire de notre territoire est soumis à un quota interne de tests possiblement réalisés au quotidien dans de bonnes conditions : au-delà, les délais de rendez-vous et / ou d’obtention des résultats sont incertains, et fluctuants.

Ne prenez pas rendez-vous sur plusieurs lieux de prélèvement en simultané, un créneau non honoré, c’est un patient testé en moins …

Pour toutes ces raisons : faites confiance à vos professionnels de santé ! Ils se mobilisent au quotidien pour vous offrir le meilleur accès possible à ce qui est nécessaire dans votre cas à vous !

Priorité 1 | Examens à visée diagnostique

>>> Un test dans les 24 heures et les résultats dans les 24 heures suivantes *

Prescription médicale pour la réalisation d’un examen par RT-PCR et symptômes compatibles avec la COVID-19 

Symptômes compatibles avec la COVID-19 et évaluation sur place par un médecin (biologiste médical ou autre) 

Contacts à risque d’un cas confirmé ou probable de COVID-19 inscrit dans CONTACT-COVID, asymptomatiques, avec une indication à réaliser un examen à J0 ou à J7 du dernier contact 

Protocole spécifique de dépistage organisé autour d’une situation de transmission (cluster dans une collectivité ou une communauté ou en lien avec un évènement donné) 

Personne identifiée comme ayant été en contact avec un cas par l’application STOP-COVID

* Selon les capacités des laboratoires, et des plateformes de traitement des prélèvements. La situation est variable d’une semaine à l’autre, d’un jour à l’autre. Le respect de ces délais est un objectif constant.

Priorité 2 | Examens à visée de dépistage autour d’une situation à risque

>>> Un test dès qu’une disponibilité est identifiée, les résultats dans les 24 heures suivantes *

Dans le cadre d’un dépistage préventif organisé autour d’une situation à risque (dépistage en abattoir, dans un foyer d’hébergement social, en dehors de structures collectives, les communautés particulièrement à risque de forme grave – squat, bidonville, campement…) ou dans une zone de circulation active du virus

Bon pour dépistage émis par la CNAM ou par l’autorité sanitaire dans une zone de sur-incidence ou dans le cadre des investigations autour d’un cluster à risque de diffusion communautaire

Personnes ayant fréquenté un lieu, une collectivité ou une communauté dans lequel (ou laquelle) a été identifié un cluster, dans le cadre d’un dépistage organisé par l’autorité sanitaire, mais n’ayant pas été identifiées par l’autorité sanitaire

Retour d’une zone de circulation active du virus en France ou à l’étranger n’ayant pas réalisé de test dans les 72 heures avant son retour, quel que soit son mode de transport

Professionnels exerçant en ESMS accueillant des personnes âgées ou handicapées ou au domicile de personnes âgées ou handicapées

– qui se sont exposés à une situation à risque (rassemblement, réunion familiale, etc.), sans indication formelle de dépistage

– dont la prise ou reprise de fonctions est conditionnée à un examen de dépistage

Professionnels exerçant dans des structures collectives d’hébergement (CHRS, CHU, CADA) et logements foyers (pensions de famille, FTM…) et dans les ESMS qui assurent l’accueil et l’accompagnement de personnes confrontées à des difficultés spécifiques d’hébergement (LHSS, LAM, ACT, CSAPA avec hébergement)

Professionnels exerçant en ES/ESMS selon un plan d’échantillonnage à définir par l’EOH

Personnes dont l’entrée en ESMS est conditionnée à un examen de dépistage préalable, 48 heures avant l’admission

* Selon les capacités des laboratoires, et des plateformes de traitement des prélèvements. La situation est variable d’une semaine à l’autre, d’un jour à l’autre. Le respect de ces délais est un objectif constant.

Priorité 3 | Examens à visée de dépistage individuel pour convenance personnelle ou à visée de surveillance épidémiologique

>>> Tests NON prioritaires.

Le rendu des résultats est fonction de la capacité du laboratoire à traiter dans les délais impartis les indications prioritaires.

Personne/patient entrant en ES sans indication formelle à recevoir un examen à visée diagnostique (dépistages pré-admission ou pré-opératoire programmé)

Personne au départ vers l’Outre-mer ou vers un pays étranger où un examen par RT-PCR est obligatoire à l’entrée sur le territoire (NB : les personnes se rendant en Outre-mer ou à l’étranger dans le cadre d’une mission organisée par les autorités ou pour une raison professionnelle impérieuse doivent être priorisées)

Personne incitée au dépistage par son employeur, dans le cadre d’un dépistage qui n’est pas organisé par l’autorité sanitaire

Personnes ayant participé à un grand rassemblement type festival ou autre, ou après participation à un événement privé (type mariage, anniversaire, enterrement) avec de nombreux invités en l’absence de cas signalé

Toute autre situation.

Bref, en images :

Déconfinement & Evolution du dépistage

Déconfinement ou pas, le virus est toujours là.

En respectant les gestes barrières, vous vous protégez et vous protégez les autres.

En cas de signes, même légers, contactez votre médecin, qui décidera si vous devez être testé.

Pour plus d’informations :
0 800 130 000 ou https://gouvernement.fr/info-coronavirus

Extrait du Communiqué du Ministère des Solidarités et de la Santé (16 mai)

» Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou celles atteintes d’une pathologie chronique (maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire, cancer…) ou les femmes enceintes au cours du troisième trimestre de leur grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger avec beaucoup d’attention et éviter tout contact à risque.

Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19 (fièvre, toux sèche, fatigue, courbatures, maux de gorge, perte de l’odorat ou du goût, troubles digestifs, conjonctivite, etc.) et même s’ils sont légers, consultez rapidement un médecin. Si un test virologique RT-PCR vous est prescrit, faites-le sans délai, le résultat doit vous être rendu en 24 heures.

L’objectif est d’avoir le résultat au plus tard 48 heures après l’apparition des symptômes pour permettre de vous rassurer ou de vous faire prendre les bonnes mesures d’isolement et de traitement et réussir à informer efficacement et rapidement vos contacts. «

Contact tracing – Votre test de dépistage est positif ?

SI-DEP vous enverra des informations complémentaires sur la prise en charge et des conseils sur la conduite à tenir.

&

Votre médecin généraliste etl’Assurance Maladie vous contacteront pour reconstituer l’historique de contacts.

Contact tracing – 3 niveaux de mobilisation pour rompre la chaîne de contamination

1 – Les médecins généralistes renseignent les informations concernant les personnes infectées et des personnes contacts dans l’outil mis en place par l’Assurance Maladie.

2 – L’Assurance Maladie contacte les personnes contacts pour les accompagner, les conseiller et les orienter si nécessaire vers un lieu de dépistage (prescription directe).

3 – En cas de risque de contamination groupée, ou d’identification d’un cluster, l’Agence Régionale de Santé prend le relais pour l’identification des chaînes de contamination et prend les mesures nécessaires pour les rompre.

Pour éviter tout ça, adoptez les gestes barrières …

  • port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée ;
  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou en utilisant une solution hydro alcoolique ;
  • tousser et éternuer dans son coude ;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique à jeter après usage ;
  • ne pas se serrer la main ;
  • ne pas s’embrasser ;
  • éviter de se toucher le visage, surtout la bouche et le nez.

Et :